PIERRE-KARL PÉLADEAU ET ÉMISSION ENQUÊTE RADIO-CANADA

janvier 29, 2016




Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
Un excellent reportage réalisé par la journaliste Madeleine Roy au sujet de PIERRE KARL PÉLADEAU. 
Personnellement, j’avais accepté de la rencontrer l’été dernier en spécifiant bien que j’avais quitté Quebecor immédiatement après la mort du fondateur Pierre Péladeau (janvier 1998) et que je n’ai jamais reparlé à Pierre-Karl depuis… 
Madeleine Roy avait accepté cette limite et nous avions fait une entrevue sur mes années avec Pierre Péladeau père. Toutefois, jamais une journaliste ne m’avait autant rappelé à la suite de notre rencontre pour vérifier et contre-vérifier mes commentaires et avoir des sources pour confirmer mes observations, tellement qu’à un moment donné, impatient, je lui avais dit que tout ce que j’avais dit était déjà confirmé officiellement dans mon livre (2003) et que personne n’avait jamais contredit les commentaires publiés dans ma biographie du fondateur de Quebecor. 
Tout ça pour dire que si Madeleine a été aussi sévère et professionnelle avec les autres personnes interrogées, son dossier a vraiment été vérifié deux fois plutôt qu’une. 
Un reportage comme celui-là a certainement exigé des mois de travail! Bravo à Madeleine Roy pour sa patience surtout que des dizaines de personnes ont simplement refusé de discuter avec elle! 
Photos 1, 2, et 6: Madeleine Roy;
Photos 2 et 3: Bernard Bujold;
Photo 4 et 5: Pierre Karl Péladeau;
VOIR ALBUM PHOTO;
VOIR REPORTAGE ÉMISSION ENQUÊTE ;
VOIR TÉLÉCHARGEMENT BIOGRAPHIE PIERRE PÉLADEAU ;

Publicités

SÉPARATION PIERRE KARL PÉLADEAU ET JULIE SNYDER

janvier 26, 2016


par Bernard Bujold – 
La vie humaine est comme un voyage en mer sur l’océan de la vie… 
« Il existe une vague sur cet océan, laquelle si elle prise au bon moment au rivage conduira le navire vers des terres nouvelles pleines d’espoir et de promesses; mais si elle est manquée ce sera alors l’échec et la misère…  » 
Cette phrase est de Shakespeare dans son texte Jules César. Elle pourrait aussi être celle de René Angélil qui croyait beaucoup à la chance, que ce soit au golf ou dans tous les autres domaines de la vie, et qui disait qu’il faut toujours s’arrêter lorsque la chance n’est pas au rendez-vous, et attendre son retour… 
Il est évident que PKP n’est pas dans une période de chance. Sa séparation avec sa nouvelle épouse de quelques mois en est la plus récente preuve. Le dicton veut qu’une malchance arrive trois fois. Après le dossier des évitements fiscaux puis la séparation avec Julie; est-ce que la troisième malchance de PKP sera son abandon de la vie politique pour un retour en affaires? 
À suivre… 
Photos 1,2 et 5: Mariage PKP et Julie Snyder;
Photo 3: René Angélil;
Photo 4: Bernard Bujold au golf;
Photo 6: Ulysse et le navire de la chance;
VOIR REPORTAGE SÉPARATION;


L’ART DES CÉRÉMONIES FUNÉRAIRES – « RETROUVER L’ÂME DES MORTS, MAIS VIVRE AVEC LES VIVANTS! »

janvier 24, 2016


par Bernard Bujold – 
Je ne suis pas un fan des enterrements et j’assiste très rarement aux cérémonies funéraires, sauf exception. 
Depuis les 20 dernières années, j’ai participé sur place à au plus trois ou quatre cérémonies, me contentant pour le reste de regarder les cérémonies mortuaires sur la télévision. 
Parce que René Angélil faisait partie indirectement d’une de mes anciennes vies, j’ai voulu assister à la présentation sur place tout comme je l’avais fait en 2013 pour Paul Desmarais Sr. ou en 2009 pour Gilles Carle. 
Pour être efficace, une cérémonie funéraire doit refléter la personnalité du défunt. On doit pouvoir sentir son âme présente sur place dans l’Église. Je me souviens pour Gilles Carle que Chloé Sainte- Marie avait chanté mais aussi que le sculpteur Armand Vaillancourt avait pris le micro pour critiquer les bien pensants. Une véritable colère dans le temple… 
La plus somptueuse cérémonie fut sans aucun doute celle de Paul Desmarais. L’Orchestre métropolitain au grand complet et des centaines de dignitaires présents. 
La cérémonie de René Angélil fut d’une grande classe et si la sobriété était présente, on pouvait surtout y ressentir l’amour qu’avait Céline pour son mari. 
 Il n’y a pas de grande ou petite cérémonie en autant que l’on puisse rejoindre l’âme du défunt sur place. 
Mais, comme disait mon homonyme Bernard Arnault à son épouse la pianiste Hélène Mercier qui pleurait la mort tragique de sa soeur: « Il faut s’occuper des vivants sinon on deviendra nous aussi mort, avant son temps… » 
Vive la vie!
Photos 1 et 7: Basilique Notre Dame Montréal;
Photos 2 et 3: Céline Dion;
Photo 4: Paul Desmarais Sr;
Photos 5 et 6: Cérémonie Gilles Carle;
Photo 8: Fleurs;
VOIR ALBUM PHOTOS L’art des cérémonies funéraires;


JOURNAL LE DEVOIR – NOUVEAU DIRECTEUR BRIAN MYLES

janvier 20, 2016


Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
Un nouveau directeur a été nommé au Journal Le Devoir. 
Le choix de Brian Myles est surprenant bien que sa nomination soit intéressante. 
D’une part, on peut s’interroger sur les raisons qui n’ont pas mené vers le choix de Josée Boileau (Vice-Présidente à la rédaction), la numéro deux après l’actuel directeur sortant Bernard Descôteaux. Son évitement rappelle celle de Michel Roy à qui l’on avait préféré Jean-Louis Roy en 1980. Michel avait quitté en 1982. 
Le nouveau directeur Myles n’avait pas voulu dire lundi si Josée ferait partie de sa garde rapprochée… et Josée a annoncé sa démission le lendemain de l’annonce du nouveau directeur. 
Parmi les candidats dont les noms ont circulé publiquement comme étant les favoris on dit que Michel Vennes et Michel Nadeau étaient les deux candidats choisis mais que le conseil n’a pas voulu aller de l’avant, d’où la poursuite de la recherche et le choix final de Brian Myles. Personnellement j’ai longtemps pensé que Jean-François Lisée serait le choix gagnant. 
Le défi pour le Devoir est énorme mais il a reçu le 31 décembre un cadeau sans prix et qui devrait l’aider. La fin des éditions papier du journal La Presse en semaine. 
Bonne chance à Brian Myles et bonne lecture à tous ses abonnés, présents et à venir! 
À suivre…
Photos 1, 3: Brian Myles;
Photo 2: Bernard Descôteaux et Brian Myles;
Photo 4: Josée Boileau;
Photo 5: Josée Boileau, Michel Roy, Michel Vennes, Michel Nadeau et Jean-François Lisée;
Photo 6: Bernard Bujold et le Devoir;
VOIR ALBUM PHOTO ET REPORTAGES;


RENÉ ANGÉLIL (1942-2016)

janvier 15, 2016


Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
À deux jours de son 74e anniversaire de naissance (16 janvier) le créateur et gérant de la chanteuse québécoise Céline Dion, RENÉ ANGÉLIL, est décédé le 14 janvier 2016 à Los Angeles. Une page d’histoire se tourne et se termine… 
Personnellement, si j’ai photographié une bonne dizaine de fois René Angélil et Céline Dion, nous ne nous connaissions pas vraiment pour autant. La raison est que mon ancien patron de Quebecor, Pierre Péladeau (père) ne l’aimait pas. Les deux hommes avait pourtant débuté dans le même métier car Péladeau avait commencé sa carrière comme gérant d’artistes et organisateur de concerts d’opéra. Une histoire avec un chanteur italien aurait mal tourné financièrement et Pierre Péladeau avait décidé de se lancer dans l’imprimerie mais avec l’espoir de revenir un jour à ses véritables amours. Cela ne s’est jamais produit car Péladeau est devenu un magnat des médias. Il a cependant toujours aimé fréquenter les artistes. 
Je crois qu’il était jaloux du succès de René Angélil bien que la raison soit peut-être dans l’amitié entre René et Guy Cloutier. En effet, Péladeau disait que Cloutier lui devait de l’argent suite à des avances sur la production d’un disque par Quebecor qui n’aurait pas couvert ses frais… Cloutier contestait cette argument et il n’a jamais voulu rembourser. 
Quoi qu’il en soit, j’ai toujours beaucoup admiré René Angélil et je l’ai toujours considéré comme le plus grand de tous les gérants d’artistes. 
Je suis très peiné par son décès et ma peine va au delà de sa simple mort. Pour moi, c’est une page d’histoire de ma vie qui se termine. René Angélil a fait partie de ma génération et son départ signifie un peu la fin de cette génération. Enfin, certains diraient:  » Ainsi va la vie… »
Photos 1 et 6: René Angélil;
Photo 2, 3, 4 et 5: René Angélil et Céline Dion;
VOIR ALBUM PHOTOS:


RÊVES DE POWERBALL

janvier 15, 2016


Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
L’une des grandes beauté des loteries c’est la création du rêve! On peut même se demander laquelle des situation est la plus agréable: rêver de gagner à la loterie ou gérer sa vie et ses rêves après avoir gagner? 
Personnellement, je l’avoue, il m’arrive de succomber et de rêver!
Mon rêve de la Powerball de janvier 2016 était une belle montre. Je suis même aller visiter un marchand de montres de luxes et la vendeuse fut des plus sympathique à mon égard. Il m’a suggéré plusieurs modèles, selon mes préférences et avec un magnifique sourire… 
Mais un rêve n’est pas réalité et après avoir constaté que je n’avais rien gagné à la loterie, je me suis retrouvé avec la simple réalité d’un café, en solitaire sur le coin d’un comptoir. 
Non, la jolie vendeuse n’a pas voulu m’accompagner! 
Photo 1: Bernard Bujold au café;
Photo 2: Billet Powerball;
Photos 3 et 4 : Montres de luxe;
Photo 5: Vendeuse;
Photo 6: Capsule Nespresso;
VOIR ALBUM PHOTO ;


HISTOIRE DE RAQUETTES

janvier 9, 2016


Par Bernard Bujold (LeStudio1) –
La saison hiver 2016 est l’occasion de faire des expéditions (promenades autour du chalet…) en raquettes. Vive les sports d’hiver! 
Photos 1,2,5,6 et 7: Chalet (Mont Tremblant QC);
Photo 2 et 3L Bernard Bujold en raquettes;
VOIR ALBUM PHOTOS ;