LES MEILLEURS LIVRES DE 2015

décembre 31, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
Ma grande passion est la lecture! J’ai probablement lu une centaine de livres en 2015 mais, parfois, tous ne sont pas excellents… Je relis aussi parfois des ouvrages publiés il y a plusieurs années.
De mes lectures, je retiens trois livres que je qualifierais de mes « COUPS DE COEUR 2015 ». 
1. Le meilleur titre est, selon moi, l’ouvrage de William Boyd « LES VIES MULTIPLES D’AMORY CLAY » ou en anglais : SWEET CARESS » Un récit fiction sur une grande photographe qui aurait vécu de 1908 à 1983.Un livre magnifique qui plaira autant aux photographes qu’aux simples amateurs de récit romantique sur la vie d’une femme de carrière, indépendante et libre. 
2. Mon deuxième meilleur titre est l’ouvrage de Catherine Lafrance « JUSQU’À LA CHUTE. Un récit sur la vie, la résilience, le destin et dont les trois personnages principaux rejoignent l’actualité de 2015. Un cycliste témoin d’un d’accident mortel en vélo; un sans abri d’origine indienne; et la mère dont le fils meurt tragiquement le jour de ses 20 ans. Selon-moi, Catherine Lafrance est une auteure de très grand talent et son seule défaut est de ne pas être une vedette. Mais son talent est du calibre des plus grands auteurs québécois. 
 3. Mon troisième coup de coeur est un ouvrage publié en 1987 mais qui est encore totalement d’actualité: THE ART OF THE DEAL par Donald Trump. Il ne faut pas croire que Trump s’est inventé pour la course à la présidence américaine. Toute sa stratégie de vie est décrite dans l’ouvrage qu’il avait publié en 1987. On pourrait changer le titre du livre et l’appeller : THE ART OF WINNING. Voilà mes trois Coups de coeur littéraires pour 2015. 
Bonne année 2016 et…bonne lecture! 
Photo 1: William Boyd AMORY CLAY;
Photo 2: Catherine Lafrance JUSQU’À LA CHUTE;
Photo 3: Donald Trump THE ART OF THE DEAL;
VOIR SÉLECTION LE STUDIO1 2015;

Publicités

DONALD TRUMP – HÉROS OU PARIA

décembre 18, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1) – 
Notre société et ses structures sont fragiles partout dans le monde et nos héros du jour deviennent trop fréquemment les parias du lendemain… 
Le débat politique de l’heure est, pour plusieurs, les déclarations de Donald Trump. 
Si Donald est élu futur Président des États-Unis, il deviendra probablement un héros, mais pour le moment, il est considéré un paria que nombreux aiment détester. 
On aime Donald ou on le déteste. Il n’y a aucune zone grise avec le personnage. Personnellement je l’aime bien! 
Je ne l’ai jamais rencontré en personne mais j’ai lu tous ses livres. Les trucs de marketing qu’il applique à sa campagne politique actuelle étaient déjà dans l’ouvrage: THE ART OF THE DEAL (1987). Dans son dernier titre: CRIPPLED AMERICA (2015) le chapitre 13 est particulièrement intéressant (voir page 127). Ses idées ne sont pas différentes en 2015 qu’elles l’étaient il y a 30 ans passés. Le personnage est consistant et il n’est pas une invention du moment. 
En fait, les discours de Donald Trump m’ont toujours fait pensé à ceux de Pierre Péladeau père pour qui j’avais beaucoup d’admiration et que j’ai eu plaisir de bien connaître et de côtoyer. Ce genre de personnages parlent comme ils pensent. On pourrait dire qu’ils n’ont pas de filtres du genre « politically correct » et aussi qu’ils sont provocateurs et baveux (bullies), mais je préfère dire qu’ils sont « vrais ». 
Ce genre de personnages sont bien sûr des « dominants » et dans la vie il y a des dominants et des dominés. Tous ceux qui accomplissent des choses en société sont des dominants de Pierre Péladeau à Donald Trump incluant tous les autres de Steve Jobs à Mark Zuckerberg. 
Je considère Donald Trump rafraichissant comme politiciens nouveau genre et la masse populaire semble être en faveur de ce genre de personnage. On reconnait chez un Donald Trump le contraire d’un politicien de carrière. Est-ce que ce genre de nouveau politicien fera un monde meilleur? Il faudra voir, mais il ne fait aucun doute qu’il faut changer la direction du monde! 
Plusieurs de nos leaders se transforment trop souvent depuis les dernières décennies en parias. Je dirais que nous sommes dus pour quelques parias qui deviendront des héros! 
À suivre… 
Photos 1 et 2: Donald J Trump;
Photo 3: Pierre Péladeau, Steve Jobs et Mark Zuckerberg;
VOIR ENTREVUE DONALD TRUMP ;


VISITE D’UNE ÉGLISE – LE GESÙ

décembre 9, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1) – 
Bien que je ne crois pas en Dieu, je suis un profond admirateur des églises et j’adore les visiter. 
Une amie attachée de presse (Marie Marais) m’a récemment invité à la conférence de presse soulignant le 150e anniversaire de l’Église du GESÙ à Montréal, annonçant aussi l’inauguration officielle du nouvel espace spectacle au rez-de-chaussée. 
L’histoire de cette chapelle-église, inaugurée par la communauté des Jésuites le 10 juillet 1865, est captivante et l’édifice constitue l’un des bâtiments religieux les plus anciens de Montréal. La chapelle-église a été pendant longtemps affiliée au Collège Ste Marie autrefois situé au sud de l’église et détruit en 1972. Le Collège et le Gesù étaient tous les deux sous la direction des Jésuites. 
Si de l’extérieur l’église du GESÙ est probablement la plus discrète de tout Montréal (il n’y a même pas de clocher…), l’intérieur est cependant digne des plus grands musées avec des fresques magnifiques et historiques datant de 1865, et deux orgues en parfait état dont la plus petite fut la première installée au GESÙ dès ses débuts. 
Plusieurs activités sont au programme pour le 150e anniversaire et ont peut en prendre connaissance en visitant le site internet de l’Institution. 
À noter que pour saluer les invités de la conférence de presse, les organisateurs ont voulu faire un clin d’oeil à la communauté Jésuite et c’est avec du « vin de messe » que l’on a terminé la présentation. 
« …Gratias ago tibi Domine… » 
Photos 1, 2, 3, 4 et 6: Église du Gesù;
Photo 5: Marie Marais;
VOIR ALBUM PHOTO;
VOIR SITE ÉGLISE DU GESÙ;


GUY TURCOTTE

décembre 7, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1) – 
La tragédie Guy Turcotte est maintenant une histoire classée. 
C’est une bien triste tragédie pour tous, incluant Turcotte! 
En effet, il est toujours très triste de perdre un talent d’exception comme celui d’un médecin spécialiste, mais Turcotte avait un grave défaut, il n’était pas résilient face à la vie humaine quotidienne. 
Un humain normal aurait dû oublier l’existence de sa conjointe qui ne l’aimait plus et qui voulait être avec un autre homme. Turcotte aurait dû tourner la page. Il aurait dû lui aussi refaire sa vie avec une autre conjointe, mais rare, très rare, sont les gens normaux, dans notre société moderne… 
CONCLUSION: Il faut profiter au maximum de la vie durant chaque moment qui passe et surtout, ne jamais s’attacher au passé! La vie humaine est le moment présent, rien de plus, rien de moins. Et surtout, il ne faut jamais briser sa vie pour une autre personne. 
Dans un certain sens, je me considère chanceux, car j’ai vécu la même situation que le couple brisé de Turcotte et Isabelle Gaston, avec plusieurs nuances et de grandes différences, et j’ai pu tourner la page, laisser vivre les enfants et oublier l’existence de la conjointe. Il faut croire que je suis, un petit peu, normal… 
Photo 1: Guy Turcotte;
Photo 2:Isabelle Gaston;
Photo 3: Les deux victimes Anne-Sophie et Olivier;
VOIR REPORTAGE LA PRESSE;


DIEU, LE BONHEUR ET LA VIE ÉTERNELLE…

décembre 3, 2015


par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
La question universelle parmi les humains de la terre: « Est-ce que Dieu existe? Et si oui, pourquoi ne nous offre-t-il pas le bonheur en permanence? Pourquoi les guerres et le terrorisme? 
Ce questionnement est particulièrement d’actualité avec le terrorisme qui fait présentement rage sur toute la planète terre. 
J’ai beaucoup réfléchi sur ce sujet et j’en ai conclu que les divers dieux « révérés » par les humains n’existent tout simplement pas! Les « dieux humains » sont des créations « politiques » en ce sens que les diverses religions, quelles qu’elles soient, reposent sur des idéologies humaines plutôt que sur une réalité divine. Selon moi, le vrai Dieu est une forme d’énergie autant insensible aux sentiments que l’est un ordinateur… 
La vie humaine n’est qu’énergie sans plus. 
Pour arriver à ma conclusion, j’ai plusieurs fois regardé dans le ciel et observé les étoiles et les planètes en essayant de définir, dans mon esprit, la place que j’occupe dans l’univers infini. À chaque fois, j’ai dû cesser mon observation tellement le vertige s’emparait de moi. La conclusion est incontournable: les dieux religieux ne peuvent pas exister! Cela ne veut pas dire que je n’admire pas un personnage religieux et humain comme le Pape François ou quelqu’autre grand personnage humain, mais je ne crois pas à un dieu qui serait tout puissant et qui nous attendrait après notre mort physique. 
C’est aussi une autre des mes conclusions: « Il n’y a pas de vie après la mort! » La mort est comme un interrupteur qui ferme les lumières. Sauf que l’interrupteur de la vie humaine n’a qu’un seul usage de fermeture… Il faut donc profiter de chaque moment qui passe! 
Il est également inutile, selon moi, de prier dieu pour obtenir le bonheur ou la paix, car cette responsabilité, mineure dans l’univers infini, appartient à chacun et chacune de nous. 
Chacun de nous, dans notre âme et dans nos actions, sommes notre dieu, ou notre diable. 
Joyeuses Fêtes 2015! 
Photo 1: Dieu selon Michelangelo;
Photo 2: Univers;
Photo 3: Pape François;
Photos 4 à 6: Cathédrale Marie Reine du monde à Montréal;
VOIR ALBUM PHOTO CATHÉDRALE;