MICHAËLLE JEAN ET SON DESTIN

novembre 30, 2014

Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
Le destin de Michaëlle Jean semble définitivement être favorisé des dieux… 
L’ex- Gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, a été choisie parmi les cinq candidats en lice pour diriger la francophonie mondiale. L’ex- Premier ministre du Canada Paul Martin sera très certainement heureux de cette décision envers sa favorite… 
Si l’ex-Premier ministre Paul Martin n’avait pas regardé la télévision un soir de 2005 dans son bureau à Ottawa en mangeant son repas assis sur son sofa et qu’il n’avait pas eu la réception du téléviseur sur RDI, il n’aurait pas remarqué l’animatrice Michaëlle Jean et le destin de l’ex-journaliste aurait été bien différent. Une chance aussi que la secrétaire du Premier ministre aimait bien le style de Michaëlle car la légende urbaine veut que Martin lui aurait demandé ce qu’elle pensait de son idée de nommer Michaëlle Jean au poste vacant de Gouverneure générale. La secrétaire aurait répondu que oui c’était une idée intéressante… Paul Martin aurait alors dit: » Ok! Appelles la immédiatement que je lui parle… » 
Rappelons que Jean Béliveau avait refusé l’invitation précédente de Paul Martin et que le Premier ministre canadien se devait de trouver quelqu’un ou quelqu’une rapidement… 
Le cheminement de Michaëlle Jean m’a toujours fait penser à celui d’un autre ex-journaliste de Radio-Canada, Bernard Drainville. Malheureusement pour lui, les dieux lui semblent moins favorable et s’il pouvait avoir des ambitions légitimes de devenir un jour Premier ministre du Québec, l’entrée en scène de Pierre-Karl Péladeau est venu diriger le destin de Drainville vers une autre direction que la gloire que connaît son homonyme professionnel qu’est Michaëlle Jean. 
Qui a dit que le destin n’avait pas d’importance… 
Photos 1 et 4: Michaëlle Jean;
Photos 1 et 2: Paul Martin ;
Photo 3: Bernard Drainville ;
VOIR NOMINATION MICHAËLLE JEAN ;
VOIR BIOGRAPHIE MICHAËLLE JEAN ;

Publicités

SALON DU LIVRE DE MONTRÉAL 2014

novembre 21, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
C’est la fin de semaine du SALON DU LIVRE DE MONTRÉAL 2014 (francophone) et des milliers d’amateurs de lecture viendront rencontrer leurs auteurs préférés. 
On y retrouve des vedettes internationales comme Kathy Reichs et Ken Follett tout comme des vedettes québécoises comme Denis Monette, Roxanne Bouchard, Jacques Languirand, ou des journalistes de renom comme Jean-Francois Lepine, Fabrice De Pierrebourg et Chantal Hébert ou des politiciens comme Justin Trudeau et Mélanie Joly. Il y a aussi plusieurs artistes notamment Edith Butler. 
Sur les milliers d’auteurs au Salon du livre de Montréal 2014, quelques dizaines ont des lignes d’attentes de centaines de lecteurs qui veulent une signature. Mais pour les autres, c’est la leçon d’humilité que décrit la journaliste Marie Claude Ducas dans un texte publié dans Le Journal de Montréal (samedi 22 novembre « Auteur au Salon du livre… ça ressemble à quoi ? » ). Mais tous les auteurs ont un point en commun: la passion de leur travail et de l’écriture. 
Parmi les auteurs moins vedettes, j’ai choisi de photographier Catherine Bourgault, une jeune auteure mère de famille de trois enfants qui publie une série genre « Cheek Lit ». Elle présente deux livres au Salon 2014: Le Club des Girls et Sortie de filles. 
Tous les grands médias sont également présents dont plusieurs présentent des tables de discussion.
En tout, plus de 100,000 visiteurs sont attendus et plus de 1,000 éditeurs francophones et 1,500 auteurs sont présents sur place. Il s’agit de la 37e édition de cet événement annuel montréalais qui se déroule du 19 au 24 novembre à la Place Bonaventure. Une occasion privilégiée et unique pour choisir des cadeaux de Noël, événement qui sera là dans moins d’un mois… Malheureusement mon ami Gérard Depardieu n’a pas fait le voyage à Montréal pour le Salon mais je continue d’adorer son livre et je le considère être le livre par excellence de l’année 2014! C’est le livre que j’offrirai pour Noël et il est disponible au Salon (kiosque des Éditions XO – section ADP) Bon Salon du livre et bonne lecture!
Photo 1: Affiche du Salon du livre 2014;
Photo 2: Bernard Bujold au Salon du livre;
Photo 3, 4, 5, 6 et 7: Salon du livre 2014;
VOIR ALBUM PHOTOS ;


NOEUDVEMBRE et mon ami Gaspard…

novembre 19, 2014


par Bernard Bujold (LeStudio1) –
Dans une ancienne vie, j’étais de tous les galas, événements mondains, soirées de levée de fonds, événements de première au théâtre, au musée, lancement de livres ou de disques, expositions, concerts de musique, spectacles variés, etc! Mon agenda était autrefois rempli 7 sur 7. Je voulais plaire et séduire et je ne croyais pas aux vertus de la solitude ni aux gestes individuels et discrets. 
C’était autrefois car dans ma vie actuelle je refuse automatiquement trois catégories d’invitations: 
1. Je ne participe jamais à des cérémonies de noce (grand rassemblement de famille, amis et connaissances. Je préfère les rencontres intimes et, pour moi, un souper réunissant plus de 4 personnes est une foule… ;
2. Je n’assiste à aucune cérémonie funéraire! La personne est morte et elle ne m’entendra pas lui dire que je l’aimais. Je préfère les vivants… ;
3. Je ne participe à aucune campagne de levée de fonds publique, genre Centraide. Je préfère aider mon entourage sur une base individuelle. 
Bien sûr il y a des exceptions. Ainsi un ami (Facebook), Gaspard Fauteux, m’a invité à publier une photo de moi, une sorte de selfie, avec un noeud papillon pour la campagne de sensibilisation NOEUDVEMBRE (association Procure contre le cancer de la prostate chez les hommes). Comme j’adore faire de la photo, j’ai accepté. S’il m’avait invité à un Gala j’aurais refusé… 
Voici donc ma photo! Bonne campagne NOEUDVEMBRE, cher Gaspard… 
Photo 1: Bernard Bujold;
Photo 2: Gaspard Fauteux;
VOIR SITE PROCURE ;


SAUVONS RADIO-CANADA…

novembre 17, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1) –
La manifestation de support présentée à Montréal ce dimanche 16 novembre 2014 à l’égard de la sauvegarde de Radio-Canada a rassemblé près de 25,000 personnes, selon les organisateurs et les responsables policiers. 
Une marche très structurée qui n’aura duré que deux heures mais qui a réuni de nombreuses personnalités à la fois du public comme parmi les employés de Radio-Canada. On remarquait plusieurs journalistes et animateurs dont les Joël Le Bigot, Jean-François Lépine, Anne-Marie Dussault, Marc Laurendeau, Simon Durivage, Claude Deschênes, Gabriel Nadeau Dubois et plusieurs autres. Parmi les artistes on remarquait Marc Hervieux, Dan Bigras et Vincent Bilodeau ainsi que quelques politiciens comme l’ex-chef du parti québécois André Boisclair.Des autobus avaient été nolisés notamment en provenance de Gatineau et on remarquait la présence de Louise Poirier, co-présidente du mouvement « Radio-Canada, j’y tiens / CBC, I Care ». 
Il est évident que ce n’est pas cette manifestation qui changera les orientations de gestion de Radio-Canada et seul l’adoption de Radio-Canada en tant qu’enjeu électoral par un chef de parti politique s’opposant à Stephen Harper pourrait replacer la société d’état vers son rôle de leader en communication au pays. 
Mais qui sait, peut-être que la manifestation aura contribué à convaincre Justin ou Thomas. La prochaine élection fédéral est prévu pour octobre 2015! 
À suivre… 
Photo 1: Bernard Bujold avec les manifestants ;
Photo 2 et 5: Manifestation du 16 novembre 2014;
Photo 3: Joël LeBigot;
Photo 4: Marc Hervieux;
VOIR ALBUM PHOTOS ;


GÉRARD DEPARDIEU – ÇA S’EST FAIT COMME ÇA! – LE LIVRE DE L’ANNÉE 2014

novembre 14, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1) –
L’autobiographie de Gérard Depardieu est disponible au Québec en librairie et c’est un livre magnifique pour trois raisons! 
1. Gérard se confie le plus simplement du monde mais très ouvertement. Il nous raconte les raisons de son amitié avec Vladimir Putin, sa vision de la vie d’acteur et d’homme d’affaire, sa passion pour le terroir, son amour pour ses enfants et surtout, son amour de liberté. 
2. Gérard et moi on se ressemble beaucoup au niveau de la philosophie de vie et nous sommes de la même génération. Si j’avais écrit un livre sur ma vie,  j’aurais aimé transmettre le même message que transmet Gérard pour ses enfants et ses amis:. En une phrase: « Il faut vivre et être heureux ! » 
3. Ce livre arrive en librairie juste avant les fêtes de Noël et du Nouvel An. C’est donc un excellent choix de cadeau à offrir à ses amis. Pour moi, ce sera le cadeau que j’offrirai car je considère ce livre être un ouvrage d’exception et le « Livre de l’année 2014 ». 
Bonne lecture et merci à Gérard de nous l’offrir.
PHOTO 1: COUVERTURE DU LIVRE ;
PHOTO 2 ET 3: GÉRARD DEPARDIEU ;
VOIR REPORTAGE LIVRE PARIS MATCH ;


PIERRE-KARL PÉLADEAU EN GUERRE…

novembre 11, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1)-
La guerre est lancée dans la course à la direction du Parti québécois et Pierre-Karl Péladeau fera feu de toute munition. Comme disent les Anglais, ce sera un match « No-Hold-Barred »! 
On pourrait aussi dire que ce sera tel fils, tel père… 
En effet PKP s’attaque de plein front aux anciens ennemis de son père. Un premier exemple est le texte qu’il adresse directement sur son Facebook à l’ancien magnat de la presse Conrad Black en le qualifiant de « tôlard » suite à un éditorial de Black dans The National Post au sujet de la Constitution canadienne et de Philippe Couilllard. 
Lorsque j’étais l’adjoint de son père, Pierre Péladeau, souvent ce dernier partageait avec moi sa haine et son mépris pour Conrad Black qu’il détestait au même titre qu’il détestait Pierre E. Trudeau ou Paul Desmarais Sr. Moi, je tentais de dévier la conversation surtout que j’aimais bien et admirais les trois hommes. J’avais d’ailleurs bien failli travailler pour Conrad Black que je connaissais de par Peter G. White, l’associé du magnat et ancien chef de cabinet de Brian Mulroney.
PKP ressort aussi les anciennes amitiés de son père avec Bernard Landry que le père Péladeau aimait bien… 
La guerre fera des victimes et la victoire est loin d’être assurée pour PKP s’il attaque trop large. L’une des questions qui se pose est:  » Que fera Brian Mulroney actuellement président du conseil de Quebecor. Brian est un ami de PKP mais aussi un ami proche de ses ennemis allant des Desmarais, Trudeau (fils) et Conrad Black! Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois dans le passé: « Le pire ennemi dans une guerre est soi-même. Ainsi le pire ennemi de PKP est PKP lui-même! » 
À suivre!
Photos 1 et 3: Pierre-Karl Péladeau;
Photo 2: Conrad Black;
Photo 4: Brian Mulroney;
VOIR FACEBOOK PIERRE KARL PÉLADEAU;


LE MUR DE BERLIN / Die Berliner Mauer

novembre 9, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
C’était le soir du 9 novembre 1989, il y a 25 ans, le début de la fin pour le MUR DE BERLIN ( Die Berliner Mauer). Une pièce du fameux mur a été offerte à Montréal et celle-ci est exposée au Centre de commerce Mondiale. 
Le mur avait été érigé le 12 août 1961 sur une distance de plus de 170 kilomètre et protégé par 231 postes d’observations et 132 bunkers fortifiés. Au début le mur n’était composé que de fils barbelés. 
Le mur a été renforcé par des blocs de ciment à la fin des années 60 en deux étapes et en 1976 une quatrième étape de solidification a été construite avec du béton armé. Plusieurs artistes ont profité de ces murs pour faire des graffitis et écrire des textes de contestation.
La pièce exposé à Montréal provient des murs érigés durant la construction de 1976.
Photo 1: Bernard Bujold devant un morceau du mur de Berlin; Photos 2,3,4,5 et 6: Morceau du mur de Berlin exposé à Montréal;
VOIR ALBUM PHOTOS:
VOIR HISTORIQUE MUR DE BERLIN;