LES MÉDIAS D’INFORMATION DE L’AVENIR…

avril 22, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
Les nouveaux médias de demain seront financés par des riches entrepreneurs qui accorderont des dons à des organisations à but non lucratif. Un groupe comme PRO PUBLICA est un exemple de cette nouvelle façon d’informer les gens. 
La rentabilité n’est plus accessible dans l’exploitation des outils conventionnels d’information car la gratuité a totalement transformé la façon de faire. Des sociétés traditionnelles comme CBC / RADIO-CANADA devront se pencher sur cette nouvelle méthode pour financer leur avenir et leur survie… 
THE FINANCIAL TIMES de Londres explique en détail la réalité de ce genre de nouveau plan d’affaires au niveau des nouveaux médias d’information.
Photo 1 et 2 : Illustrations médias électroniques ;
Voir reportage THE FINANCIAL TIMES ;

Publicités

PRINTEMPS 2014 – Histoires de chevaux, d’écuries et de vélos…

avril 14, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
Un ami Facebook et propriétaire de l’écurie GRISON (Theo Hug) écrivait en fin de semaine que si ce n’était pas à cause du plaisir de la présence des enfants, et que s’il n’y avait que des adultes qui fréquentent son écurie d’équitation, il aurait quitté le métier depuis longtemps… 
Coïncidence, The Wall Street Journal publie ce matin (lundi 12 avril) un article sur ce sujet de la vie quotidienne dans une écurie d’équitation… 
Comme j’ai déjà (dans une autre vie…) fréquenté assidûment les écuries et les gens de chevaux, je peux vous confirmer que les deux: le commentaire de Theo et l’article du WSJ, sont des portraits fidèles de la réalité… 
Dans mon cas, j’ai quitté l’équitation pour le sport moins exigeant du cyclisme de campagne! 
Bon printemps 2014 à tous… 
Photo 1 et 2 : Écuries Blue Bonnets Montréal (2008) ;
Photo 3: Écurie Le Grison – Theo Hug 2014);
Photo 4: Vélos Pure Fix;
Voir reportage The Wall Street Journal écuries d’équitation
Voir site écurie GRISON -Theo Hug
Voir reportage vélo Pure Fix ;


ÉLECTIONS QUÉBEC 2014 – Prédictions du vote…

avril 8, 2014



Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
Le Québec a un nouveau Premier ministre élu jusqu’en 2018, Philippe Couillard! 

RÉSULTATS DU VOTE (FINAL) 
Parti libéral 70 
Parti Québécois 30 
CAQ 22 
Québec Solidaire 3 

Le vote électorale du lundi 7 avril permettra donc de former le prochain gouvernement de l’Assemblée nationale du Québec. On ne peut pas dire que Couillard a gagné l’élection mais c’est plutôt Pauline Marois et son équipe qui l’ont perdue… 
Il est de coutume pour les passionnés de politique, comme s’il s’agissait d’une compétition sportive, d’essayer de prédire le résultat du vote. 
J’ai presque obtenu le perfecta des courses de chevaux avec ma prédiction. 

MA PRÉDICTION DU 7 AVRIL 2014 (en date du 5 avril) était: 
Parti libérale majoritaire : 70 députés 
Parti Québécois : 32 députés 
CAQ ; 20 députés 
Québec solidaire: 3 députés 
Total : 125 députés 
Ma prédiction était la somme de tous les moyens de communications: sondages, analyses des statistiques, médias internet et conventionnels « . 

 -À la dissolution du 5 mars 2014 par Pauline Marois, l’Assemblée était composée de: 
PQ 54 
LIB 50 
CAQ 19 
QS 2 

-De 2008 à 2012 le gouvernement de Jean Charest était composé de: 
LIB 66 PQ 51 
Action Démocratique (CAQ) 7 
QS 1 

La victoire de Philippe Couillard avec plus de 70 députés est un événement historique et constitue la plus forte majorité depuis 2003 alors que Jean Charest avait obtenus 76 députés contre 45 Péquistes et 1 ADQ (Mario Dumont). 
Les luttes de pouvoir politiques sont cependant loin d’être terminées… La nouvelle guerre sera celle pour la sélection du nouveau chef du Parti Québécois et déjà, même si le départ de Pauline Marois n’était pas encore annoncé, les prétendants ont commencé dès la soirée électorale leur route vers le combat de la chefferie, une bataille qui sera sans merci! D’ailleurs tous les observateurs politiques ont remarqué, et mentionné dans leur médias respectifs, le manque de respect envers Marois par ce geste: 
« …le corps n’est pas encore froid mais déjà on se dispute ses biens et ses vêtements… » 
On pourrait comparer cette situation au texte célèbre de Shakespeare: 
« … I come to bury Caesar, not to praise him… » 
Cette phrase de Shakespeare s’applique parfaitement à la fin de Pauline Marois. Il faut revoir le moment où Pauline donne le baiser à PKP sur l’estrade le soir de sa défaite. Le regard de Pauline après une courte et froide accolade dit tout. C’est Caesar devant Brutus… 
À suivre! 
Photo 1: Édifice de l’Assemblée nationale du Québec;
Photo 2: Pauline Marois, Philippe Couillard, François Legault et Françoise David;
Photos 3 et 4: Selfies bulletin de vote et Bernard Bujold (LeStudio1.com);
Photo 5: Philippe Couillard;
Photo 6: Pauline Marois et Claude Blanchet;
Photo 7: Jean François Lisée, Pierre-Karl Péladeau et Bernard Drainville ;
Voir album photos Jour du Vote ; 
Voir site Élections Québec ; 
Voir texte Caesar de Shakespeare