Vente de garage virtuelle et histoires urbaines…


par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
Voulant profiter du début de la nouvelle année 2013, une amie personnelle a décidé de se débarrasser de certains meubles en trop qu’elle entreposait depuis quelques années dans un casier de rangement du centre-ville de Montréal. 
 Il faut dire qu’en plus d’une résolution de nouvel an, le déclencheur fut aussi l’augmentation des prix de location alors que le fournisseur a décidé de modifier sa facturation et d’appliquer des blocs de 4 semaines plutôt que des blocs mensuels. En comptabilité, cela a pour effet direct d’ajouter un mois supplémentaire de revenu dans une année (13 mois) et bien sûr, une augmentation pour le locataire… 
Un casier de rangement coûte en moyenne 150$ par mois, ce qui totalisent presque 2,000$ par année avec l’augmentation. Les meubles entreposés ne prennent jamais assez de valeur pour compenser ce montant, à moins que ce soient des antiquités, ce qui n’était pas le cas des objets de mon amie. 
Ceci étant dit, ensemble nous avons décidé d’organiser comme une vente de garage virtuelle et d’annoncer les meubles en trop sur un site de petites annonces internet. Nous avons eu une quinzaine de réponses suite à nos annonces mais, ou bien les acheteurs voulaient négocier les prix à la baisse de moitié; recevoir les meubles livrés à leur domicile; ou, dans un cas, l’acheteur voulait absolument venir visiter le domicile du vendeur… 
Ce dernier cas est cependant louche et il s’agit peut-être d’un individu voulant faire du repérage pour des vols à domicile! Cet individu était intéressé par le moins significatif des objets, un radio cassette avec haut-parleur et à ma suggestion (j’agissais comme intermédiaire direct avec les acheteurs potentiels) de passer prendre l’appareil directement au casier de rangement, il a suggéré de plutôt passer à notre résidence. Je lui ai expliqué que tous les objets à vendre étaient à l’entrepôt et il a accepté cette procédure. 
Mais le lendemain matin, il me téléphona pour me suggérer à nouveau qu’il aimerait mieux passer chez-nous au lieu du casier de rangement. Alors que je lui expliquais à nouveau qu’il serait plus facile pour lui de se rendre au casier situé en plein milieu du centre-ville, j’ajoutais que nous préférions ne pas recevoir les acheteurs à la résidence privée puisque nous ne connaissions pas vraiment tous ces gens, il a finalement déclaré que c’était trop compliqué et il déclina l’achat…  
Un ami policier à la retraite est convaincu qu’il s’agit probablement d’un réseau organisé de vols à domicile avec repérage des endroits ciblés pour action. Mais il ne faut pas paniquer! Conclusion: aucun succès avec le service de vente sur Internet! Mon amie va faire quelques appels auprès d’organismes de charité d’ici la fin du bail du 31 janvier et il y a de bonnes chance que ce soit l’Armée du Salut qui bénéficie des vieux meubles… sauf le radio cassette qu’elle gardera en souvenir de cette vente de garage 2013! 
Photo 1: Centre ville de Montréal ;
Photo 2 et 3: Casier de rangement ;
Photo 4: Bernard Bujold (LeStudio1.com) ;
Voir album photos LeStudio1.com ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :