Le tennis et la vie selon André Agassi

L’ex-champion de tennis André Agassi est définitivement un bagarreur et il l’a démontré à de très nombreuses reprises sur les courts de tennis partout dans le monde.Il vient de publier son autobiographie et si l’attention des médias a d’abord été retenue par sa déclaration d’avoir consommé des drogues douces durant une certaine période de sa carrière professionnelle, le véritable attrait du livre se situe au niveau du parcours de vie d’André Agassi et en particulier la description de son esprit de survie face aux obstacles de la vie.
J’ai eu l’occasion d’observer Agassi en personne à Montréal lors de ses nombreux passages durant les internationaux de tennis. Le premier championnat fut en juillet 1995 alors qu’il avait les cheveux longs et qu’il fréquentait l’actrice Brooke Shields. Personnellement, j’admirais beaucoup sacompagne que je trouvais fort jolie…
Je me souviens très bien du match en finale de 1995 contre Pete Sampras à l’ancien Stade Jarry. Il faisait une chaleur torride et Sampras n’arrivait pas à dominer Agassi qui semblait apprécier la chaleur et dont la performance augmentait plus le match avançait. Définitivement la chaleur et le soleil étaient ses alliés.Un autre souvenir était ses bas noirs qui contrastaient avec son costume blanc.J ’ai bien essayé de convaincre ma blonde de l’époque que c’était la nouvelle mode que de se promener ainsi en short et bas noirs mais elle n’en a jamais été convaincue.
Pour conclure au sujet du match, mentionnons qu’André avait gagné et que cette victoire avait tellement fâché Pierre Péladeau (fondateur de Quebecor) qu’il avait quitté quelques minutes avant la fin en traitant Agassi de pouilleux aux cheveux longs et Sampras de paresseux…
J’ai ensuite rencontré Agassi à tous les deux ans (en tant que journaliste) et je l’ai photographié à plusieurs reprises dont quelques-unes directement sur le court en action. Agassi était toujours très poli et s’il était fatigué, il acceptait quand même de saluer les journalistes et de les rencontrer après les matchs.
Je me souviens aussi de sa défaite en 1999 en demi-finale alors que personne à Montréal ne comprenait la raison d’une telle faiblesse d’Agassi devant son adversaire, le Russe Kafelnikov. En lisant l’autobiographie on apprend qu’il venait tout juste de rencontrer Steffi Graf et qu’il avait hâte d’aller la rejoindre au U.S. Open de New-York. Il était tombé follement en amour…
Dans un sens, j’ai côtoyé indirectement André Agassi, comme photographe et fande tennis montréalais, durant plusieurs années. J’étais donc très heureux de recevoir un exemplaire de son autobiographie que je me suis empressé de lire comme si elle était celle d‘un ami (OPEN An Autobiography/André Agassi ). J’ai été charmé par le livre et surtout j’ai reconnu l’André Agassi que j’observe et admire depuis presque 15 ans. Je recommande ce livre à tous ceux qui cherchent une inspiration de courage et d’espoir.
En résumé, au tennis comme dans la vie, il faut jouer chaque instant au présent. Il faut vouloir gagner chaque balle et ne jamais penser à la balle précédente. Il faut aussi être capable de supporter la souffrance et la fatigue et toujours continuer nos efforts pour vaincre et surtout ne jamais abandonner son esprit de combattant (the killer instinct)!
Bonne lecture et Bravo André!
Bernard Bujold www.LeStudio1.com
Voir site officiel du livre
Voir site Fondation André Agassi
Voir photos par Bernard Bujold – André Agassi
Photo 1: André Agassi;
Photo 2: André Agassi;
Photo 3: Steffi Graf et André Agassi (Photos Getty Image)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :