Visite du Dalaï Lama à Montréal – Événement décevant

octobre 5, 2009

Je n’ai jamais eu de préjugé contre les divers chefs religieux du monde même si je suis personnellement athée. Des personnages comme le Pape ou le Dalaï Lama m’ont toujours inspiré un certain respect et j’avais planifié de photographier le chef politique et religieux du Tibet lors de sa visite à Montréal.
Malheureusement, les organisateurs n’ont pas voulu m’accorder d’accréditation média…
Je fus particulièrement frustré par ce refus car j’étais en contact avec les responsables montréalais depuis plusieurs mois et ceux-ci me disaient que tout était merveilleux. La conférence du Dalaï Lama serait un grand événement et ils étaient très heureux que je m’intéresse à eux.
J’ai été le plus surpris du monde, quelques jours avant la visite du Dalaï Lama à Montréal, lorsque l’attaché de presse responsable m’a contacté pour me dire que ma demande d’accréditation était refusée. La raison : On manquait de placeau Centre Bell…
J’étais très vexé et je me suis senti floué surtout que j’avais ouvert les pagesdu magazine LeStudio1.com aux organisateurs dès l’annonce de la visite, il y a quelques mois, et voilà qu’ils me fermaient la porte après la publication de plusieurs articles appuyant leur cause et lorsque leur événement devenait vraiment intéressant.
Ma première réaction fut de vérifier après de mes collègues journalistes pour savoir si eux avaient été acceptés. Et bien non! Personne parmi mon entourage n’a été accrédité. Certains n’ont même pas reçu d’accusé réception à leur demande.
J’ai fouillé un peu plus sur Internet et j’ai commencé à retracer des articles de presse négatifs de la part de plusieurs journalistes à l’égard du Dalaï Lama dont un particulièrement agressif signé par Richard Martineau. (Voir lien sur la page photos LStudio1.com).
J’ai même lu que le Dalai Lama dit considérer la technologie Internet comme un danger pour la paix dans le monde… On pourrait croire que ses pensées négatives (manque de compassion) envers la technologie lui sont revenues au visage car aucun des nombreux microphones sur scène ne fonctionnait correctement pendant les 10 premières minutes de sa présentation montréalaise, tellement qu’à un moment donné il s’est presque levé pour quitter,visiblement perturbé par cette organisation déficiente.
Si je n’avais aucun préjugé contre le Dalaï Lama auparavant, j’ai aujourd’hui changé mon opinion et je considère que l’entourage du chef religieux lui nuit plus qu’il ne l’aide. Si des individus qui prêchent la compassion peuvent agir de façon aussi cavalière comme on l’a fait à mon égard, et bien j’aime mieux m’en tenir loin et ne rien avoir à partager avec ces derniers.
Pour essayer de se faire pardonner leur ingratitude, les organisateurs locaux m’avaient offert un billet gratuit pour assister au discours, parmi la foule au Centre Bell (Voir photo plus haut). Une technique utilisée par les restaurants rapides comme McDonald’s lorsqu’un client est mécontent (a free meal). Cette générosité n’excuse en rien la sélection de certains médias et l’élimination de plusieurs journalistes à leur conférence de presse. On appelle ça de la manipulation des médias. Pire, l’attaché de presse m’a indiqué qu’avec cette gentillesse de leur part (le billet gratuit), je devrais être très reconnaissant, faire preuve de compassion et écrire un article favorable!
Malheureusement le « billet gratuit » n’a rien fait pour apaiser ma colère, ni pour excuser les gestes de contrôle arbitraire des médias. On critiquait la Chine pour avoir bâillonné la presse durant les jeux Olympiques. Comment doit-on qualifier l’élimination de plusieurs journalistes de la conférence de presse du Dalaï Lama?
Ma présence dans la foule n’a pas non plus amélioré l’image du Dalaï Lama dans mon estime. C’est finalement un piètre tribun si on le compare à Barack Obama ou même à Ingrid Betancourt. La foule du centre Bell était pour plusieurs des fidèles de sa Sainteté mais on pouvait constater chez les autres une certaine froideur.
Conclusion, je ne deviendrai un moine bouddhiste demain matin…
S’il y a un aspect positif suite à toute cette histoire c’est la découverte, en ce qui me concerne, du talentueux moine traducteur Mathieu Ricard, un homme érudit, brillant, polyglotte et doté d’une personnalité hors du commun. Il ira loin et son rôle au sein du mouvement bouddhiste mondial est à surveiller.
Bernard Bujold – 
Photo 1: Le Dalaï Lama;
Photo 2: Scène du Dalaï Lama au Centre Bell à Montréal;
Photo 3: Bernard Bujold lors de la conférence du Dalaï Lama

www.LeStudio1.comDalaï Lama –


Coupable ou non coupable – Roman Polanski

octobre 5, 2009

L’affaire Roman Polanski ressemble singulièrement à celle de Guy Cloutier. Nous avons d’une part un cinéaste de très grand talent et d’autre part l’un des plus grands imprésarios du Québec.
Lorsque Guy Cloutier a plaidé coupable face aux accusations de relations sexuelles avec une mineure et qu’il avait accepté une peine de prison, j’avais été attristé car, même si je n’approuve pas son comportement envers Nathalie Simard, je le considère comme l’un des bâtisseurs de l’industrie culturelle au Québec. Il était un promoteur artistique incomparable et René Angélil est le seul qui a accompli plus que lui parmi les imprésarios québécois. Mais la Justice a cru nécessaire de punir Guy Cloutier quitte à perdre son talent de promoteur.
Est-ce que la situation doit être différente pour Roman Polanski, l’un des plus talentueux cinéastes de sa génération? La réponse est évidente! Il doit être puni pour son crime. Il n’y a pas deux poids, deux mesures même si son geste remonte à plus de 30 ans.
LeStudio1.com a reçu plusieurs courriels concernant les crimes des Vincent Lacroixet Earl Jones. Nous avions vécu la même situation concernant Guy Cloutier à l’époque et nous avions reçu plusieurs courriels des lecteurs. Aucun de ces messages ne demandait la clémence et plusieurs suggéraient même de lapider les coupables. J’espère que vous serez consistants avec votre jugement et que personne ne m’écrira pour suggérer qu’il faut être plus clément envers Roman Polanski…
Bernar Bujold 

www.LeStudio1.com
Lien reportage sur Roman Polanski Los Angeles Times
Lien reportage sur Roman Polanski The New York Times


Mort ou vivant – De Vincent Lacroix à Nelly Arcan

octobre 2, 2009

La déclaration du fraudeur Vincent Lacroix à l’effet qu’il est mort mentalement même si physiquement il est encore vivant nous porte à la réflexion suivante :«Pourquoi continue-t-il de s’accrocher à cette vie difficille et cruelle qui est présentement la sienne?» À l’opposé, il y en a d’autres comme l’écrivaine Nelly Arcan qui, malgré sa jeunesse, sa gloire et sa popularité en société décide de passer à l’action pour se suicider? Pourquoi certains qui ont tout perdu ou qui sont malades s’accrochent-ils tandis que d’autres qui semblent tout posséder et en santé, décident-ils de quitteravant la fin.
Plusieurs philosophies existent sur ce qu’est la vie et sur son attirance; plusieurs sont purement imaginaires, de nombreuses sont religieuses et quelques-unes sont rationnelles et matérialistes considérant que la vie se résume uniquement aux moments passés sur terre sans aucune vie après la mort.
Il est impossible de trancher sur ce qui arrive réellement après la mort mais il est possible de constater et comprendre que la vie sur terre est comme un voyage. Les étapes sont imprévisibles et si certains moments sont des extases, d’autres sont de véritables tortures. Malheureusement on ne décide pas vraiment des événements de sa vie et c’est le hasard qui détermine la plupart des éléments du destin de chacun, lequel est en perpétuelle mouvance. Notre seul choix véritable est la réaction que nous décidons d’avoir face aux événements quinous sont présentés!
La situation actuelle de Vincent Lacroix est un exemple de mauvais moments dans le destin d’une personne tout comme celle de l’ex-Lieutenant-gouverneur Lise Thibault ou de Micheline Charest à l’époque de la faillite de Cinar. Ces leaders de la société ont connu la célébrité et la vie luxueuse mais ils se retrouvent soudainement parias et lapidés (au sens figuré) sur la place publique. Ils sont montés au sommet pour se retrouver ensuite au plus bas de la société! Leur situation est très douloureuse, voir proche de la torture mais ils s’accrochent néanmoins à la vie.
Certains lecteurs de LeStudio1.com m’ont déjà écrit pour suggérer d’envoyer à la chaise électrique les fraudeurs financiers ou de les condamner à la prison à perpétuité? Je ne crois pas que les Lacroix, Charest et Thibault méritent le même traitement que des abuseurs d’enfants, des violeurs, des assassins ou des terroristes.
Les Vincent Lacroix, Lise Thibault ou Micheline Charest (avant sa mort accidentelle) continuent de s’accrocher à leur vie et espérer une mince lueur de bonheur à l’horizon. Dans un sens, leur courage est très louable, l’autre option étant la mort par le suicide et cette solution ne mène nulle part!
Bernard Bujold – 
Photo 1: Vincent Lacroix, Micheline Charest et Lise Thibault;
Photo 2: Nelly Arcan;
Photo 3: Mademoiselle X et les mascottes au Cimetière du Père Lachaise à Paris

www.LeStudio1.com