Vive la fête avec Obama!

février 24, 2009

La ville d’Ottawa a vécu à l’heure de la fête et surtout à l’heure de Barack Obama. Tous ceux qui connaissent la région savent que les gens de cette ville sont très accueillants et ce malgré une fausse réputation d’austérité. Ottawa est une ville de fête!
La récente visite du président américain s’annonçait cependant décevante pour la population de l’endroit car aucune manifestation publique n’avait été prévue. Il aura fallu l’initiative du président en personne pour changer la situation et ajouter un moment historique à sa visite. Barack Obama est un homme qui aime découvrir et il ne pouvait pas venir à Ottawa sans descendre marcher dans la rue ne serait-ce qu’un court instant.
Mais contrairement à ce que plusieurs peuvent croire, ce n’était pas sa première visite au pays. Barack était venu en 2004 pour assister au mariage de sa sœur dont la famille du conjoint habite Burlington en Ontario. Il semble qu’il avait beaucoup aimé la région de Toronto. Malheureusement pour les Québécois, Obama ne parle pas français…
Il a promis de revenir mais il souhaite que la température soit un peu plus chaude.
Une histoire à suivre surtout qu’il s’est fait une amie en la personne de Michaëlle Jean qu’il a invitée à la Maison Blanche avec sa famille. Évidemment les deux partagent la même culture des gens de race noire et il fallait d’attendre à une amitié entre les deux.
Un bel été en perspective .
Bernard Bujold –
Lien article Burlington Post – Mariage de la soeur de Barack Obama
Photo 1: Colline du Parlement canadien à Ottawa
Photo 2: Admirateurs Marché By
Photo 3: Barack Obama et sa famille – Sa soeur Maya Soetoro-Ng
Photo 4: Barack Obama et Michaëlle Jean
Publicités

Barack Obama en visite au Canada

février 17, 2009

Le Canada accueille la vedette de l’heure sur la planète, le président Barack Obama, celui qui est plus populaire encore que Céline Dion ou Paul McCartney et, peut-être autant, que le Pape!Malheureusement notre accueil n’est pas très spectaculaire et on peut se demander s’il n’y aurait pas eu lieu de faire les choses en un peu plus grand!
La rencontre de travail entre le Premier ministre du Canada Stephen Harper et le Président des États-Unis Barack Obama ne comprend aucune cérémonie comme ce fut le cas pour ses prédécesseurs. On se souviendra de la visite de Ronald Reagan, alors que Brian Mulroney avait entonné sur scène de vieilles chansons irlandaises. Évidemment on ne peut pas demander à Stephen Harper de chanter du rap et on peut même s’interroger à savoir si les deux hommes
mangeront les mêmes sandwiches. Il semble que Barack adore les hamburgers aux ananas…
Il aurait cependant été approprié, voire nécessaire, d’organiser au moins une cérémonie reliée à la visite présidentielle afin de permettre aux Canadiens de saluer l’un des hommes les plus admirés au monde: le président Obama.
Pourquoi ne pas avoir planifié une cérémonie sur la colline parlementaire? Cet événement aurait été un moment historique pour le pays et il n’aurait pas nécessité un long déplacement. Si on avait offert un programme plus élaboré au Président, il aurait probablement invité Michelle à se joindre à lui. Je suis persuadé que Laureen et Michelle se seraient entendues parfaitement.
Déjà, Barack est devenu l’ami de notre Gouverneure générale et son escapade dans le marché By pour acheter des biscuits à l’érable (mes biscuits favoris) prouve qu’il aime découvrir les endroits qu’il visite.
Ottawa est une ville qui offre plusieurs attractions dont les plus beaux musées au pays. On aurait pu organiser une visite au Musée des beaux-arts du Canada situé à quelques rues du Parlement.
Souhaitons que la deuxième rencontre soit un peu plus festive que la première et surtout, que l’on soit moins pressé de ramener la visite à l’aéroport…
Photos du haut: Barack Obama – Air Force One (Photo Pete Souza)
Photo du centre: Stephen et Laureen Harper
Photo du bas: Barack Obama – Air Force One(Photo Pete Souza – The White House)

Nicolas Sarkozy et le Québec

février 10, 2009

Le bouillant président de la France, Nicolas Sarkozy, n’est pas un homme reposant…
Il n’hésite jamais à inviter des manifestants un peu trop criards (racaille) à descendre dans la rue et à venir se mesurer physiquement… D’ailleurs, il a fait son nom lorsqu’il a convaincu des kidnappeurs de libérer des enfants dans une école de France. C’est à partir de ce moment qu’il a été considéré comme un homme courageux qui n’a pas peur d’affronter le danger.
Il ne se cache pas non plus pour afficher son mécontentement envers des journalistes qu’il trouve un peu trop insultants et l’affaire de 60 Minutes (CBS) en est le plus bel exemple! (Voir entrevue video You Tube plus bas)
Il n’est donc pas surprenant qu’il ait pris position en faveur de son ami Paul Desmarais à l’égard du débat souverainiste au Québec. Sarko habite peut-être en France mais son meilleur copain est Québécois.
Dans un sens, sa prise de position est même très louable car elle démontre que l’homme est fidèle envers ses amis. Le contraire serait démoralisant!
Bien sûr pour les Québécois nationalistes, cette prise de position est une sorte de provocation insultante mais, dans le fond, ce ne sont que des opinions d’un président élu pour quelques années. Aucune loi n’a été votée ni aucune mesure de réglementation n’a été prise contre le Québec. Puisque nous avons un gouvernement libéral au Québec, et ce pour les 4 prochaines années, la chef péquiste Pauline Marois peut dormir tranquille et surtout bien se préparer pour l’avenir. Si elle était Première Ministre et qu’un référendum avait été gagné, la situation serait différente et Sarko aurait probablement pensé plus longuement avant de parler. Mais il savait bien que, pour le moment, il n’a pas à prendre aucune décision.
Dans les faits, cette déclaration de Sarko est même bonne pour les partis souverainistes car elle ravive les troupes. On pourrait dire qu’il a agi en « baveux », mais bon, il aime provoquer. C’est son style et il faut l’accepter comme il est!
Nicolas Sarkozy affiche ses positions. Pire est le politicien qui dit quelque chose et qui fait le contraire. Au moins on sait où se situe Nicolas Sarkozy dans sa pensée.
Et puis n’oublions pas que Sarko est le chef des Français. Laissons les gérer eux-même leurs chicanes de famille et concentrons-nous sur les nôtres. Chacun son jardin et profitons du printemps qui approche.Vive la famille et vive les amis!
Bernard Bujold
Photos du haut: Jean Charest et Nicolas Sarkozy
Photo du centre: Paul Desmarais, Nicolas Sarkozy et Jean Charest
Photo du bas: Nicolas Sarkozy

Le salaire des banquiers

février 10, 2009

Il est évident que la période noire que nous traversons actuellement est en très grande partie dûe à la mauvaise gestion pratiquée par les financiers et les dirigeants des grandes banques. Ceux qui dirigent ces institutions devront tôt ou tard en payer le prix et il ne leur sera dorénavant plus possible d’empocher des salaires faramineux pour des contre-performances.
Les pertes de la Caisse de dépôt et placement du Québec est un exemple de la situation critique que doivent affronter toutes les institutions financières.
Quelle est la solution?
Des mesures comme celle de Barack Obama et l’imposition d’un plafond salarial de 500,000$ pour les présidents de banques subventionnées est un bon début de solution. Mais est-ce que le président américain pourra tenir le coup devant les groupes financiers?
En 2007, on croyait bien que le président français Nicolas Sarkozy serait celui qui relancerait l’économie mondiale par l’entremise du leadership de la France. Force est d’admettre que cela ne s’est pas encore réalisé.
Il nous reste Barack Obama…
Une autre solution pourrait être d’emprunter au cinéma de science fiction et d’appliquer à l’économie mondiale le système qui était appliqué sur le vaisseau spatial Voyager. Personne ne recevait de salaire et il n’y avait aucun système monétaire. Chacun des membres de l’équipage obéissait au capitaine Jean-Luc Picard et tous contribuaient de son talent au bon fonctionnement de l’expédition. Barack Obama devrait inviter Jean-Luc Picard (l’acteur Patrick Stewart) à la Maison Blanche!
Par ailleurs, il est évident que le portrait économique sera transformé lorsque la crise sera traversée. Beaucoup d’entreprises n’existeront plus mais d’autres auront pris leur place. Il y aura eu cependant de nombreuses pertes en capital humain.
Ici au Québec on parle de transformer la Caisse de Dépôt de Placement du Québecet la rumeur a recommencé à circuler que l’empire de Paul Desmarais, Power Corporation, se préparerait sérieusement à faire l’acquisition de la Banque Nationale du Canada. Le dossier de la Caisse de dépôt y est directement relié car on prétend que l’embauche d’Henri-Paul Rousseau chez Power Corporation (ex-président de la Caisse) serait précisément pour ce mandat d’acquistion de la Banque Nationale du Canada. C’est à confirmer mais une chose est certaine: Paul Desmarais est un des rares financiers qui ne perd pas d’argent. Lui aussi devrait être invité à Washington par Barack Obama… ou plutôt à l’inverse, Barack Obama, devrait être invité par Paul Desmarais à son domaine de Sagar, près de la Malbaie au Québec! À suivre!
www.LeStudio1.com
Lien site Barack Obama – The White House
Lien Photos Paul Desmarais
Photos du haut: Barack Obama et Paul Desmarais
Photo du bas: Jean-Luc Picard – Star Trek


Victoire malgré les obstacles – Steelers de Pittsburgh – Super Bowl 2009

février 3, 2009

La victoire des Steelers de Pittburgh lors du Super Bowl 2009 est une véritable inspiration pour tous ceux qui font face à des obstacles. Le déroulement du match ressemble un peu à la vie avec ses espoirs, ses défis et la lutte pour modifier le destin et remporter la victoire malgré le fait que cela nous semble parfois impossible à accomplir.
Les Steelers ont débuté le match comme grands favoris contre les Cardinals car l’équipe était plus forte et surtout, elle avait déjà gagné cinq Super Bowl. La première demie a été complètement dominée par les Steelers et tous leurs supporters étaient convaincus que l’équipe obtiendrait une victoire facile. Le pointage était d’ailleurs 17 à 7 lors de l’entracte de la demie.
Les choses se sont transformées, de façon dramatique et imprévue, lorsque les Cardinals ont fait une échappée de 64 verges et qu’il ont marqué un touché à 2 minutes 37 sec. de la fin du 4e quart et qu’ils ont ainsi pris les devants 23 à 20. La conclusion était évidente et le trophée semblait être définitivement entreles mains des Cardinals.
Mais à 35 secondes de la fin, une passe de 6 verges, attrapée du bout des mains par les Steelers, a donné lieu à l’impossible et au résultat final de 27 à 23. La victoire malgré les obstacles! Certe, on pourrait argumenter que les Cardinals méritaient de gagner mais le fait est que les Steelers constituaient la meilleure équipe de la Ligue Nationale de football et que celle-ci avait très bien joué durant tout le match mais elle perdait.La situation était injuste pour les joueurs et pour les fans!
Cette situation représente la vie car souvent les meilleurs éléments de la société, qui devraient être des leaders, se retrouvent complètement défaits et face à l’échec. Autant des individus, des entreprises ou des gouvernements. La victoire des Steelers est un encouragement pour tous ceux qui malgré leur talent se retrouvent face à des difficultés qu’ils perçoivent insurmontables. Il est possible de dépasser les obstacles et de les vaincre si on n’abandonne pas avant la fin. Comme a dit le quart arrière Ben Roethlisberger des Steelers après la partie :« Rien n’est impossible! »
Bravo aux champions et bonne chance à ceux qui se battent contre les obstacles de la vie!
Bernard Bujold –
Photo du centre: Barack Obama regardant le Super Bowl 2009
Photo du bas: Bernard Bujold et un Monte Cristo…